Rechercher

La parité c'est aussi une affaire d’hommes

Plusieurs mouvements féministes existent, certains se complètent, d’autres s’opposent, certains sont plus inclusifs que d’autres mais tous nourrissent le débat et le font avancer.

Le féminisme auquel nous croyons inclut les hommes, alliés fondamentaux de cette lutte. Ce sont encore eux qui occupent les positions de pouvoir, ce sont eux qui sont les plus écoutés et respectés, leur soutien est donc primordial. Nous croyons dans la sororité mais aussi dans l’adelphité et nous voyons le féminisme comme un humanisme.

Et c’est parce que nous croyons à l’importance de la solidarité, que nous lançons le #balancetawonder sur LinkedIn et Insta !



L’exemple de la campagne HeForShe


En 2014, l’ONU Femmes crée la campagne de solidarité HeForShe (« Lui pour elle ») dont l’objectif est de faire participer les hommes à la lutte pour l’égalité des genres et pour le respect des droits des femmes. Cette campagne, notamment portée par l’ambassadrice de bonne volonté, activiste et actrice Emma Watson, a reçu le soutien de personnalités publique telles que le Prince Harry, Barack Obama, Tom Hiddleston, Matt Damon ou encore Justin Trudeau.


Suite au mouvement HeForShe IMPACT 10x10x10 lancé en janvier 2015 lors du forum économique mondial de Davos, de vraies mesures ont été prises. Par exemple, le président du Malawi a annoncé que les mariages d'enfant seraient interdits, ce qui a permis d'augmenter le nombre de jeunes filles accédant à l'école. L’organisation PricewaterhouseCoopers International Limited de Bob Moritz est passée de 18 % de représentation féminine dans l'équipe de direction mondiale à 47 % de janvier à décembre 2016, pour ne citer qu’eux.


Des alliés prêts à user de leurs privilèges pour soutenir la cause


Les hommes occupent encore majoritairement les places de leadership dont les femmes restent exclues sur la seule base de leur genre, ils sont en haut de la pyramide du pouvoir, rédigent les lois, choisissent les codes marketing, dirigent les films, bref, ils façonnent le monde depuis des siècles. Il est temps qu’ils usent de ce privilège pour aider les femmes à faire entendre leur voix et à exprimer leur plein potentiel. Les alliés doivent s’éduquer, montrer l’exemple aux autres hommes, participer au changement des mentalités, encourager les femmes qui veulent accéder à des postes de leadership et créer avec elles de nouveaux codes, de nouvelles représentations en les laissant prendre la main.


Les hommes aussi ont à y gagner


Les alliés qui s’impliquent pour un monde plus équitable s’éduquent, apprennent, ouvrent les yeux sur un nombre incalculable de choses, tout cela leur permet d’avoir une vision plus réaliste du monde dont ils font partie, ils s’enrichissent humainement. Ils prennent conscience de leurs privilèges et tentent de les déconstruire. Ils acquièrent aussi une nouvelle liberté en ouvrant les yeux sur toutes les injonctions d’une virilité toxique étouffante que la société patriarcale leur a imposée, à eux aussi, dès le plus jeune âge. Ils ont une compréhension plus aiguë de la société d’aujourd’hui, de son histoire et de ses enjeux.


D’un point de vue purement corporate, il est prouvé que les équipes mixtes ont de meilleurs résultats que celles uniquement composées d’hommes. Comme nous l’expliquions dans notre article précédent, le cabinet Mac Kinsey a établi que les entreprises dont le comité exécutif était paritaire affichaient des revenus supérieurs de 55% en moyenne aux comex “macho”. Les startups mixtes ou fondées par des femmes rapportent 2,5 fois plus à leurs investisseurs que celles dirigées uniquement par des hommes. Sans compter que les pays dirigés par des femmes sont salués pour leur gestion exemplaire de la crise liée à la Covid 19.


Interview d’un allié engagé


Nous avons interviewé Bruno Vinay, fondateur et capitaine de Balmoral Active, une société spécialisée dans le développement de business “out-of-the-box” dans les médias et l’accompagnement au changement des entreprises vers plus de valeurs, d’humanité et de parité.


● Peux-tu présenter brièvement ton parcours ?

Alors, au début de ma carrière j’ai beaucoup travaillé dans les médias notamment dans l’édition et la presse, rares milieux où les femmes avaient des positions de pouvoir. J’ai donc été sensibilisé assez tôt à la valorisation du rôle des femmes dans le business et la société.

Ensuite j’ai été directeur général du Women’s Forum for the Economy and Society (2007-2008), chef de projet pour la Fondation des Femmes pour la Méditerranée (2010 - projet gouvernemental avorté pour des raisons politiques). J’ai également été le porteur de la “règle” d’assurer une prise de parole d’experts à 50% féminine dans les contenus d’évents que j’ai co-organisés (Vivatech, ChangeNow, Sustainable Brands Paris...)

Et enfin je suis le papa de deux filles et d’un garçon que j’élève avec ces valeurs d’égalité et d’éveil au féminisme.


Que fais-tu pour être un allié ? Comment vois-tu ce rôle ?

Je m’éduque, j’écoute, je prends VRAIMENT conscience des inégalités évidentes et latentes. Un garçon, même avec la meilleure volonté du monde, ne réalise pas toutes les difficultés que les femmes traversent, normal, puisqu’il n’y est jamais confronté, d’où l’importance d’écouter.

Je suis également vigilant à embarquer des femmes autour de moi et à toujours défendre la parité, dans tout ce que j’entreprends.


● Pourquoi est-ce important que les hommes soient des alliés ?

Rien n’avancera si nous ne nous y mettons pas tous ensemble. Les hommes sont les premiers concernés. Je pense qu’il ne faut surtout pas en faire des ennemis. Il ne faut pas nous opposer. au contraire, ensemble nous sommes plus forts, c’est la nature qui veut ça !


Qu’y as-tu gagné ? (professionnellement et personnellement)

Déjà, j’ai gagné le respect de mes 3 enfants. Ensuite, la complémentarité de nos intelligences est un énorme atout pour mieux innover dans le contexte incertain que nous traversons.

La société patriarcale et macho qui dirige le monde depuis plusieurs siècles nous emmène dans le mur. Il est temps d’intégrer l’autre genre pour se donner les chances de nous en sortir. Ensemble.


● Balance tes Wonders !

  • Marie Vinay - Réalisatrice

  • Adelaide Vinay - Anthropologue

  • Sandra Rey - Fondatrice de Glowee

  • Anne Thevenet Abitbol - Danone - Fondatrice du programme Eve

  • Armonie Bellepeau-Crochet - Fondatrice BLiv Champagne

  • Frédérique Bedos - Fondatrice Projet Imagine

  • Sandra de Bailliencourt - DG Sparknews

  • Hélène Fromen - Artiste (ex CEO-Founder startup media tech)

  • Anne-France Bonnet - Fondatrice de Nuova Vista

  • Déborah Le Blois - Fondatrice de Confkids

  • Fei Xu - Fondatrice des Editions Fei

  • Pénélope Boeuf - Fondatrice du Podcast La Toile sur Ecoute

  • Fatou Ndiaye - fondatrice de The Wonders

  • Maud Jego - co-fondatrice de the Great Village (avec Fatou)

  • Héloïse Lauret - directrice Associée chez Spring Lab

Toi aussi balance ta Wonder ! Rends hommage aux femmes qui t’inspirent, qui se battent, qui innovent, qui réécrivent les règles, ces underdogs qui méritent toute l’attention. Pour cela rejoins-nous sur LinkedIn et Instagram avec le #balancetawonder. N’oublie pas de nous taguer @thewonders.co !

26 vues0 commentaire